Histoire

Au travers de sa filiale française, la société LEBRUN a étudié, conçu et livré ses premières unités de conditionnement d’air mobiles à AIRBUS vers la fin des années 1970.

Avec l’apparition et la présence de plus en plus importante de l’électronique dans les avions, cette première vague de livraisons correspondait à des besoins indispensables de maintien de température de la soute électronique des avions lors de la mise en place, à l’époque, des chaînes de montage des avions A.T.R. et A 300 du constructeur Européen.

Vers la fin des années 90, la société LEBRUN s’est à nouveau intéressée aux unités de conditionnement d’air mobiles avec un projet destiné à la SABCA. Il était question d’étudier le refroidissement des cockpits de F16 pendant les essais réalisés par la maintenance dans leurs ateliers de Gosselies. Ce projet n’a pas vu le jour mais dans le même temps, les unités livrées à AIRBUS vingt ans plus tôt étant proches de leur fin de cycle, LEBRUN fut recontacté par le constructeur d’avions pour renouveler sa gamme et étendre celle-ci de manière à équiper les chaînes de montage des A 340.

En collaboration avec eux, nous avons alors intégré dans ces nouvelles unités de climatisation l’ensemble des compétences que nous avions acquises au fil des ans en matière de froid au travers de notre métier traditionnel. L’étude de ce nouveau projet s’appuyait sur :

  • une étude frigorifique,
  • une étude électrique qui a vu l’introduction d’un système centralisé de commande,
  • une étude aéraulique issue directement de nos projets de traitement d’air,
  • une étude mécanique portant sur la fabrication du châssis,
  • une étude sonore que nous avons également réalisée en interne.

Entre le nouveau prototype finalisé en mai 2000 et la gamme actuelle, de nombreuses évolutions techniques ont encore vu le jour, débouchant sur des améliorations importantes principalement en termes de performance et de facilité d’utilisation et de maintenance.

Du point de vue technique, les parties frigorifique et électrique ont subi la majeure partie de ces évolutions. L’agencement de leurs différents composants a, entre autre, été modifié pour tenir compte des impératifs issus de la maintenance et des utilisateurs. Le mode de fabrication a également été optimisé afin de limiter les coûts et de pouvoir offrir un produit compétitif sur le marché.

Faisant suite à ces améliorations et au dialogue que nous avons eu avec leurs différents utilisateurs, nous sommes à même de proposer des unités de conditionnement d’air mobiles répondant aux exigences de nos clients en termes de température d’air, de pression de pulsion, de taux de filtration, de compacité, de fiabilité et de nuisance sonore (élément essentiel dans les aéroports).

Nous avons également la possibilité d’intégrer nos solutions à des systèmes de communication plus larges ou à des systèmes de gestion technique centralisée.